Europe Ministère de la Culture et de la Communication Région Réunion Le Port Consiel général de La Réunion

 Le Conseil d'administration

 Président :
Gérard D'ABBADIE,
Directeur de la clinique des Flamboyants et des Tamarins

Représentants de La Région :
Aline MURIN-HOARAU,
Vice-Présidente du Conseil Régional en charge de la culture
Louis-Bertrand GRONDIN,
Vice-Président en charge de la Formation Professionnelle

Représentants de l'Etat :
Marc NOUSCHI,
Directeur des Affaires Culturelles de l'océan Indien
Frédéric CARRE,
Sous-préfet de Saint-Paul représentant de Monsieur le Préfet

Représentant du département de La Réunion
Sergio ERAPA
Conseiller départemental

Représentants de la commune du Port
Olivier HOARAU
Maire de la Ville de Le Port
Annick LE TOULLEC
Conseillère municipale et adjointe à la Culture de la Ville de Le Port

Personnalités qualifiées:
Danièle LE NORMAND,
Directrice générale adjointe du groupe Isautier
Roselyne MENGIN,
Directrice du Lieu d'Art Contemporain

Représentants du personnel
Cédric MONG-HY,
Représentant du personnel enseignant
Patrice DIJOUX,
Représentant du personnel administratif et technique

Représentants des étudiants
Juliette WEBER,
Représentant des étudiants du 1er cycle
Anaïs SAINT-AGNAN,
Représentant des étudiants du 2éme cycle

Directrice
Patricia de BOLLIVIER
Secrétaire générale
Elise CADREN
Directrice des études
Céline BONNIOL
Responsable financier et ressources humaines
Harry CHEREAU
Responsable des systèmes d'information
Philippe LEBON
Assistante de direction
Sophie EUPHROSINE

Pôle administratif

Chargée de communication
Vivienne DURAND
Chargée de mission
Laetitia CARDACI
Appariteurs
Désiré GILBOIRE
Alexis PONCHARVILLE
Documentaliste (CDU)
Marina MENAVAVA

Ateliers et bâtiments
Yannick CHANE-FUI
Jean-Pierre FILAIN - responsable
Sophie MICHEL
Kevin RENE
Farouk SALEDY

Coordonatrice de la Vie scolaire
Béatrice ORRICO

Chargé de relations internationales
Markus ARNOLD
Directeur de la Recherche
Cédric MONG-Hy

L'équipe pédagogique

Techniciens d'assistance pédagogique

En photographie : Reynald ALAGUIRY
En estampes : Pascal ARLANDON
En video : Patrice DIJOUX
En son : Sylvain BALLEE
En infographie : Kelly NILOKY
En céramique : Migline PAROUMANOU


HISTOIRE DE L'ART

Yves-Michel BERNARD
Docteur en histoire de l'art contemporain, enseignant chercheur associé au Centre François-Georges Pariset en Histoire de l'art (EA 538) de l'Université Bordeaux Montaigne. De 1999 à 2005 conseiller musées et arts plastiques à la D.A.C. O. I de La Réunion, depuis 2005 enseigne l'histoire de l'art et de l'architecture à l'école nationale supérieure d'architecture de La Réunion. Dernières publications: FRAC, les années militantes, édition TER'LA, 2015, l'art du paysage à La Réunion, édition TER'LA, 2014, Paysage naturels, paysages culturels à la Réunion, édition du CRDP, 2013, Saint Denis, La Réunion, Le Théâtre plein air de Saint-Gilles - Jean Tribel, architecte - édition de l'Espérou. Montpellier, 2011. Exotisme(s) photographies de François-Louis Athenas, édition musée Léon Dierx, Saint Denis La Réunion, 2011.
Bibliographie complète :
http://www.centrepompidou.fr/cpv/rechercher.action

CULTURE GENERALE

Cédric MONG-HY
Chercheur enseignant. Né en 1979 à Tamatave (Madagascar) en 1979. Diplômé des Beaux-Arts de La Réunion et docteur ès Lettres. Essayiste, écrivain. Chercheur associé au Centre de Recherche Littéraire et Historique de l'Océan Indien (EA 4078) de l'Université de La Réunion. Ses centres d'intérêts se portent notamment sur les théories de la complexité et la façon dont celles-ci peuvent féconder une réflexion interdisciplinaire mêlant l'art, la littérature et les sciences humaines et naturelles.
Déjà paru : Bataille cosmique - Georges Bataille : du système de la nature à la nature de la culture, Paris, Nouvelles Editions Lignes, coll. "Fins de la philosophie", 2012.
http://www.editions-lignes.com/cedric-mong-hy-bataille-cosmique.html

DESSIN - ESPACE

Pierre-Louis RIVIERE
Né en 1951 à Paris. Auteur dramatique, comédien et metteur en scène, il partage son temps entre l'écriture et son travail d'enseignant chercheur à l'ESA Réunion. Après sa trilogie « Garson, Carousel, Émeutes », qui apporte un point de vue intimiste au travail du théâtre Vollard où il a produit toutes ses pièces, son premier roman, « Notes des derniers jours » (bourse CNL), obtient le Prix de l''Océan Indien et le Prix du Livre Insulaire d''Ouessant. Sa pièce Émeutes (bourse CNL) a été sélectionnée en lectures scénique dans plusieurs festivals (Francophonies de Limoges, Aria en Corse et au Théâtre du Rond Point, Paris 2010). Aujourd''hui, il poursuit son activité littéraire entre roman (le projet Créoles, roman dont l''écriture le mènera de l''Afrique au Brésil à la recherche des mondes créoles. Bourse CNL), traductions (Nema, de Koffi Kwahulé) et projets pour le théâtre.
http://www.vollard.com
http://jacbayle.perso.neuf.fr/livres/Indien/Riviere.html
http://www.aneth.net/actu_calendrier_fich.php?Id=1329
http://www.lesfrancophonies.com/festival-francophone/imparfait-present

CULTURE ET PRATIQUE DE LA VIDEO

Yohann QUELAND DE SAINT PERN
Né en 1980. Artiste visuel et réalisateur, diplômé de l'ESAB de Rouen (DNSEP) et d'un Master Assistant de Réalisation, il enseigne la vidéo à l'ESA Réunion tant dans son approche pratique que théorique. "La démarche de YQDSP est profondément motivée par une attitude philosophique et politique de refus des principes d'autorité qui régissent l'organisation sociale. Au moyen de performances-vidéo et plus récemment de dessins, où priment le dérisoire et l'absurde, il propose une lecture décalée ainsi qu'une réévaluation de la réalité.? Le déplacement, sous forme de flânerie ou d'arpentage, constitue pour Yohann Quëland un médium privilégié pour s'interroger sur l'inscription de l'individu dans son territoire. A l'aide de l'Homme au casque rouge, “personnage-homme-outil” qu'il a créé au début des années 2000, il réalise des performances filmées qui mêlent écoute attentive du monde et légèreté : saluer les promeneurs du Jardin des plantes de Rouen, coudre un espace blanc ou effectuer des gestes lents au milieu de l'agitation des flux urbains… Lenteur et inutilité font de son travail un geste de résistance à la fois poétique et politique, en cela qu'il est « libéré d'une relation à une fin »"(1). Son travail a été présenté notamment au Pulsar Caracas, Musée Alejandro Otero-Mao, Venezuela, au Xiamen International Contemporary Art Exhibition, Chine, à la Sakshy gallery, Mumbai, Inde, au Centre Pompidou de Metz, au FRAC Lorraine, ainsi qu'au Palais de Tokyo lors des Nuits Blanches à Paris 2012.

(2) PdB, notice du catalogue en ligne de l'Artothèque du Département, 2010. Lire également à ce sujet le texte de Stéphane Carayrou, "Suspens", in catalogue de l'Artothèque, "Chemin faisant", 2009.

LANGUES ETRANGERES


Markus ARNOLD
Né en 1980 en Allemagne, Markus Arnold fait un M.A. de lettres modernes et lettres anglaises à l'université de Regensburg (Allemagne) et de La Réunion (2000-2006), avant d'enseigner à l'École Normale Supérieure (ENS-LSH) de Lyon et à l'Université de La Réunion (2006-2010). En 2012, il obtient son doctorat binational en co-tutelle franco-allemande de littérature comparée et philologie romane au sujet des "Écritures de violence et d'interculturalité : enjeux identitaires dans le roman contemporain mauricien d'expression anglaise et francaise". Ses intérêts de recherche portent sur les littératures et cultures franco-, anglo- et germanophones, en particulier celles de l'océan Indien, de l'Afrique et des Caraibes, les postcolonial studies, le cinéma contemporain et, généralement, sur les rapports entre identité(s), culture(s) et art(s). M. Arnold a participé à plusieurs colloques nationaux et internationaux sur ces sujets et sa recherche a donné lieu à signer un certain nombre d'articles. Il est membre d'une équipe internationale dans le projet AUF "Les écritures de l'hybris. Penser la violence dans les littératures de l'Océan Indien", chercheur associé au Laboratoire LCF (EA 4549) de l'Université de La Réunion et Research Fellow à la faculté des Sciences humaines de l'Université de Johannesburg. Actuellement, il est chercheur-enseignant du monde anglophone et chargé des relations internationales à l'ESA Réunion.
http://www.theses.fr/2012LARE0002
http://www.lcf-reunion.fr/equipe/chercheurs-associes/markus-arnold/
http://www.uj.ac.za/EN/Faculties/humanities/departments/Pages/default.aspx

HISTOIRE DE L'ART CONTEMPORAIN et PRATIQUES CURATORIALES

Diana MADELEINE
Née à La Réunion, Diana Madeleine a été formée à la recherche en Histoire de l'art contemporain à l'Université de la Sorbonne Paris IV. Elle est également diplômée d'un Master en gestion de projets culturels à l'Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines et s'est intéressée plus spécifiquement au champ des pratiques performatives et à l'esthétique relationnelle durant ses études. Depuis 2012, elle a travaillé dans plusieurs institutions de la région parisienne (Bétonsalon, MAC/VAL Musée d'art contemporain, Centre Photographique d'île-de-France) et à la Réunion pour l'association Courants d'art. Elle enseigne également l'Histoire de l'art à l'ILOI (Institut de l'image de l'Océan Indien).

ESTHETIQUE

Aude-Emmanuelle HOAREAU
Docteure en philosophie et titulaire d'un master en ressources humaines. Elle travaille à l'élaboration d'une pensée et d'une esthétique créoles, et s'intéresse aussi à l'exploration philosophique de la culture populaire. -Elle est l'auteur de récents essais : Concepts pour Penser Créole (Zarkansièl éditions, 2011) et Manifeste pour une Pensée Créole Réunionnaise (Océan Editions ) (directrice de publication et auteure), de nouvelles littéraires et d'articles de réflexion destinés aux institutions et organes de presse -Présidente du Cercle Philosophique Réunionnais depuis 2010, elle travaille en collaboration avec les artistes de la Réunion, à l'instar de Christian Floy Jalma et Dominique Ficot. Elle a aussi participé à des conférences en Belgique et dans les Caraïbes.

COMMUNICATION

Adriano MICCONI
Né à Venise, où il a fait ses études, alla Accademia Di Belle Arti en se spécialisant dans la communication visuelle Adriano Micconi exerce depuis plus de quarante ans la profession de graphics designer, illustrateur, directeur artistique et commissaire d'expositions.
Au sein de l'ESA il porte "La Culture Du Projet" la force du créer, d'être artiste, architecte, graphiste, designer, effort intellectuel et créativité capables de soutenir la fantaisie et l'invention.
Un challenge pour Adriano Micconi mais la machine de la création se met en mouvement, elle tourne et elle retourne et les idées deviennent projets tangibles.

VOLUME

Myriam OMAR AWADI
est née en 1983 à Paris. Elle vit et travaille actuellement à l'île de la Réunion où elle développe une pratique tournée vers divers médiums (dessin, performance, vidéo, céramique, installation…). Souvent en porte-à-faux par rapport à la question de la représentativité, Myriam Omar Awadi joue plutôt sur la notion d'écriture, l'écriture de la quotidienneté, de pratiques et de croyances culturelles. Son œuvre s'appuie sur les fondements du rite et de l'espace rituel, c'est-à-dire qu'elle repose sur l'idée qu'une simple posture peut s'avérer signifiante, pleine de sens. Caractérisé par une esthétique ténue et une poésie du langage, son travail explore les questions de la vacuité, de l'attente et de l'altération de l'expérience du temps. Myriam Omar Awadi a obtenu son DNAP à L'École supérieure d'art de Brest avant de soutenir son DNSEP à L'ESA Réunion. Elle expose régulièrement ses œuvres sur l'île de la Réunion et a présenté son travail à Bombay et New Delhi, Hong-kong, Bangkok, Johannesburg et Paris.

SASHA NINE

Diplomée de l' Ecole des Beaux Arts de la Réunion (DNAP), elle a ensuite étudié à la Bildenden Kunste à Vienne en Autriche, puis obtenu son Master en Arts Plastiques au Central Saint Martins College of Art à Londres, au Royaume Uni. Elle a recu pour son travail le prix ‘The Artists and Collectors' Exchange', en 2008, et le ‘Art and Humanities Council Award' en 2007.
A la Réunion, elle a participé en 2011, à la Plateforme de recherche de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts dans le cadre d'une residence d'artiste, suivie d'une autre résidence à l'Université de St Pierre. Entre 2012 et 2013, son travail a été exposé à Bruxelles, et à la ‘London Art fair' ainsi qu' au Royal College of Art, à Londres. Après avoir fait partie de la Galerie Binoche à la Réunion, c'est maintenant la galerie Envie d‘ Art qui représente son travail à Londres et à Paris.
En Mai 2013, à l'occasion de la Nuit des Musées, elle a exposé à l'Artothèque, Le travail était le résultat d'une résidence d'artiste à Cilaos soutenue par la DAC-OI, et l' Académie de la Réunion, les conseil général et régional et l'Artothèque.
Elle vit aujourd hui entre Londres et la Réunion.

PEINTURE

Cristof DENMONT
Né en 1977, cristof Denmont est diplômé des Beaux-arts de Marseille (dnsep), et titulaire d'un CAPES d'arts plastiques. Artiste plasticien principalement orienté vers le dessin et la peinture, il est également l'un des membres fondateurs du collectif aléAAA et expérimente de nouvelles approches artistiques en confrontant installation, performance et spectacle vivant.
Le travail de Cristof Dènmont croise plusieurs techniques : photographie, peinture, dessin, collage qui ont toutes en commun de questionner le support, le rapport à la surface.
http://cristofdenmont.canalblog.com/

INTERMEDIA

Esther HOAREAU
Née en 1976 à Saint-Pierre, diplômée de l'ENSA de Dijon en 2001, vit et travaille à la Réunion. Artiste plasticienne, elle développe sa recherche en photographie, vidéo, performance, volume et écriture. Son travail réinvente avec le réel une mythologie de début du monde. Il appartient à la collection du CNAP, du Musée de la Photographie Nicéphore Niépce, de la Ville de Saint-Pierre et de l'Artothèque de la Réunion.

GRAPHISME

Noémie BRION
Née en 1981 à Paris, elle a suivi le cursus «Communication Visuelle» de la Mise à Niveau au DSAA de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Art (ENSAAMA). Elle s'installe en tant que graphiste et illustratrice indépendante à Paris de 2006 à 2010, puis à Saint-Denis de La Réunion où elle collabore encore actuellement avec le studio Kamboo Design. Parmi ses clients on compte notamment le MADOI, le musée Léon Dierx, la bibliothèque Alain Peters, l'association La Lanterne Magique, La Galerue ou encore Kélonia.

ART ET CULTURE NUMERIQUE

Rich PORCHER
Rich Porcher est Digital Architect, une activité où se confondent les 3 métiers d'architecte, de programmeur et de designer du numérique.Entrainé par une pensée originale et une vocation pour le Design Numérique, son travail explore aussi bien le jeu vidéo, l'architecture et le monde des startups que l'art numérique et la R&D. Depuis 1998, Rich Porcher contribue à faire avancer les possibilités d'interactions entre l'Homme et l'univers numérique en dirigeant des projets, en développant des collaborations, en inventant et, avec une détermination qui ne faiblit pas, en partageant une vision. Son travail mêle deux aspects de la création numérique, d'une part
- Générer des formes et des espaces, réels, virtuels ou hybrides utilisant la puissance de l'ordinateur, les outils/méthodes/savoir-faire de l'Internet et le corpus de connaissances et de data globale que ce méga-réseau met à disposition.Et d'autre part :
- Créer et développer des logiques et des expériences d'interaction à la fois efficaces et signifiantes, en utilisant l'espace, le graphisme, le son, le mouvement mais surtout le fonctionnement intérieur de l'utilisateur/client/joueur/visiteur…Parmi ses réalisations on notera sa collaboration avec Kas Oosterhuis pour la biennale d'architecture de Venise en 2000 avec Trans_ports, celle avec Marcel.li Antunez Roca avec la performance mechatronic POL en 2002 et la nouvelle interface d'expression musicale suToolz en2002.
Rich Porcher est aussi le créateur de la plateforme internet de données géographiques ilela.re et le créateur du 1er réseau social 100% Réunionnais Otwé.

 ART DU VIVANT

Sébastien CLEMENT
Ingénieur paysagiste, jardinier, « happyculteur » et enseignant, Sébatien Clément a initié le projet de création de l'Ecole du Jardin planétaire de La Réunion en 2012. Paysagiste, il préfère le terme de « jardinier ». Les jardiniers préservent, entretiennent le vivant. Ils participent à la restauration de notre planète en enrichissant, en protégeant la biodiversité. Cette démarche peu perceptible à l'échelle d'un jardin ou d'un quartier prend une toute autre dimension lorsqu'elle est reconduite à celle d'un territoire, d'une région voir d'un pays... Le jardinier est aussi un rêveur. Il révèle une écriture, son propre style, son art. Sans lui rien ne serait possible dans un jardin. C'est un chef d'orchestre du vivant…

 CULTURE PHOTOGRAPHIQUE

Karl KUGEL
Né à Paris, il vit à La Réunion depuis 1990. Photographe, créateur visuel, il a été lauréat de plusieurs prix et bourses (Dotation Médicis à l'Etranger pour un projet en Chine), Prix de la Ville de Paris, Prix PHENIX de Socio-photographie (pour son travail sur le paysage péri-urbain de Köln). Après avoir été trois ans en diffusion à l'agence française VU, il a cofondé le groupe de photographes BKL et coordonné pendant cinq ans le projet "Entre Mythologies et Pratiques". Commissaire de grandes expositions comme "La Chine vue par les photographes chinois" pour les Rencontres Internationales de la Photographie, "Saudade de l'espoir", sur la photographie mozambicaine, et "Values" avec le sud-africain David Goldblatt, Kugel a dirigé le programme "Photographie en Océan Indien" et travaillé régulièrement avec l'Afrique du Sud et le Mozambique. Impliqué et travaillant la relation "création visuelle et espace public", il a réalisé de vastes projets comme Récits des corps (1997-2002) , Camp Calixte (2003), Et les engins vont Retourner la terre (2004), Contre-Feu(x) ( 2014) et imaginé, avec Danyel Waro, le spectacle itinérant "Makwalé" conçu comme "une cérémonie laïque" ouverte à tous avec une vingtaine d'artistes réunionnais et mozambicains". Il a par ailleurs réalisé ou coréalisé plusieurs films documentaires avant de créer, à l'Isla de Moçambique, dans le cadre du programme UNESCO "Route de l'esclave", dans un ancien magasin d'esclaves de 1000m2, "O Jardim de mémoria". Le Museum Ludwig (Cologne) a fait en 2014 l'acquisition de l'exemplaire originale du projet "The german Journey".

 ATELIER ESTAMPE

Mathilde CLAUDE-MARTY
Née en 1983 à Bayonne. Artiste plasticienne, insatiable, sa pratique explore, la question de la
représentation de la jouissance féminine. Partant d'un « combat » féministe idéologique, elle
cherche, à travers les médiums de la peinture, du dessin et de la gravure, à brouiller la position
passive et contemplative dans laquelle le spectateur peut se trouver face à oeuvre.
Empreinte d'une démarche artistique Pop-Art, sa recherche esthétique et plastique extrait une
iconographie érotico-pornographique, crue, frontale, populaire, de multimédias. De là, brouillant
une lecture directe, elle propose une perception subtile et introspective sur notre vision personnelle
de la sexualité et de son sens érotique inhérent .
Mathilde Claude-Marty est également co-fondatrice de l'association Studio Marmelade, dont
l'essence est de promouvoir et de soutenir l'art local, avec notamment la production de multiples et
l'organisation de l'exposition collective et caritative Pink Marmelade.
mclaudemarty.wixsite.com/artcontemporain
laboutiqueamathilde.wifeo.com

ATELIER BINOME ESTAMPE/DESIGN

Florans FELIKS-WARO
Artiste et illustratrice réunionnaise
Née en 1971 à la Réunion, après un Bac scientifique, licence de science-éco puis formation à l'école des beaux-arts de La Réunion et à l'école nationale supérieure des beaux-arts de Paris, elle obtient le Certificat d'art plastique et Diplôme national des beaux-arts en 1997.
Florans Feliks a enseigné la gravure à l'Esa Réunion et a exposé dans plusieurs institutions de l'île dont le Musée Stella Matutina et l'Arthotèque. Elle est également illustratrice dans l'édition jeunesse et anime de nombreux ateliers. Elle vit et travaille à La Réunion.

Hélène MOIGNARD
Née en 1979 en métropole, formée aux sciences de la communication visuelle à l'École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des métiers d'Arts (ENSAAMA) puis à l'école des Gobelins à Paris. Elle exerce depuis les années 2000 le métier de graphiste sous toutes ses formes. Installée à La Réunion, elle travaille d'abord en agence de publicité puis en free lance. À ce titre, depuis 2006, elle inonde régulièrement les réseaux de diffusion de l'Île avec les affiches du Kabardock, du Palaxa, des Electropicales… ou de la Foire agricole de Bras Panon. Illustratrice protéiforme, en perpétuelle recherche, elle touche à tout, et brouille les pistes. Collaboratrice de la première heure au magazine Buzbuz, celui-ci reste, encore à ce jour, un formidable terrain de jeu pour ses expérimentations graphiques.

ACTUALITE DE L'ART

Delphine COLIN


LES INTERVENANTS WORKSHOPS

 

Alice AUCUIT
A travers l'emploi de l'argile Alice Aucuit propose des interrogations: sur la fonction et le statut de l'objet, sur la frontière mouvante entre l'art contemporain et l'artisanat, sur le fait main et la série,.... Jonglant entre une production utilitaire colorée et décalée sous l'appellation “O' grés d'Alice” et des créations artistiques qui prennent la forme d'installation, de sculpture ou de performance. Alice défend la possibilité d'accorder démarche artistique contemporaine et savoir-faire traditionnel.
La céramiste traite sous des formes diverses, de la relation entre évènements quotidiens, banals, faits d'actualité et mémoire collective ou personnelle. Du rapport entre l'Homme, la culture et l'objet. Elle confronte souvent des images du passé, des objets ou des textes anciens avec des situations contemporaines et des figures modernes. Cela se traduit souvent par un syncrétisme iconographique. Les notions d'accumulation, de répétition, d'hybridité, d'anachronismes, de parodie... associées ou autonomes sont récurrentes dans son travail.
Un texte ou un jeu de mot peut devenir le point de départ d'une recherche artistique tout comme un fait historique, un lieu ou une actualité qu'elle met souvent en parallèle mélangeant le sacré et l'ordinaire, le populaire et le précieux, le public et l'intime...avec humour et sensibilité.

 Fiona Lindron
Son écriture s'inspire de rencontres humaines et géographiques afin de réaliser des évènements filmés, des photographies et des textes.
"Le surnaturel et le fantastique ne sont pas loin (…) Comme une réalité plus forte, le regard de Fiona Lindron défait le réel. Ses images provoquent des émotions profondes. Son travail s'articule sur la manière dont ses sensations, ses sentiments produisent une image possible. Au cœur des préoccupations de Fiona Lindron, on ne croise ni la sphère de l'intime, ni la banalité du réel mais plutôt la subtile transformation d'un réel vécu subjectivement en d'étranges autofictions".
Bertrand Charles

Annelise Ragno
Elle nous livre à travers un certain illusionnisme des images qui ne se laissent pas déchiffrer au premier regard et qui offrent au regardeur tout un monde d'indices à appréhender.
L'œuvre vidéo d'Annelise Ragno génère à la fois de l'énigme et de la fascination. Au moyen de cadrages serrés, elle filme le monde commun : sa trivialité et son habituelle invisibilité. Un terrain de recherche en prise avec le réel qu'elle souhaite bousculer en créant des passages entre l'ordinaire et l'inattendu. (...) Les sujets sont finement étudiés, immobiles ou mouvants. Ils s'inscrivent au cœur de chorégraphies physiques et charnelles. Les films sont courts, répétés en boucle, sans véritable début, sans véritable fin. Les repères habituels sont annulés. Annelise Ragno restitue des fragments du monde réel, ils sont comme suspendus dans le temps et dans l'espace. La boucle et le choix du cadrage resserré sur le sujet instaurent un trouble, un malaise ou bien une tension. Le regardeur perçoit une amorce narrative à laquelle il cherche un prolongement, une cause, un sens. Parce qu'elle s'empare d'un moment, d'un silence, d'un geste, d'un regard, d'un objet, l'artiste procède à leur extraction du monde commun. Ce qui nous semble familier est progressivement rendu inquiétant, mais aussi captivant et hypnotisant. Il s'agit alors de modifier les valeurs : physiques, temporelles, spatiales. Par l'observation attentive des mouvements, l'artiste ralentit et retient la course des actions ordinaires qui, chaque jour, nous échappe un peu plus.

David ENON
David Enon est designer indépendant, diplômé de l'École Nationale Supérieure de Création Industrielle de Paris (Ensci/Les Ateliers). Il travaille et vit à Paris.
Il navigue entre projets de commandes, travail de recherche et enseignement. Il est édité par la par la Tools Galerie à Paris et la Galerie MICA à Rennes. Il fait partie de la collection du FNAC (fond national d'art contemporain) 2011. Ses réalisations interrogent les modes de production des formes matérielles de notre environnement. Il travaille actuellement à la production de mobilier en récifs artificiels ; projet pour lequel il a reçu une allocation de recherche du Cnap (centre national des arts plastiques). Il enseigne à l'esba-TALM - site d'Angers.
Son travail consiste à :
- être dans une économie de geste, laisser les choses exister, parfois à contre-courant, en contretemps, avec exigence.
- dessiner beaucoup pour dessiner le moins possible ; dessiner à un autre endroit.
- déplacer, rejouer, agencer, chercher là où l'on pense plutôt ne rien trouver mais chercher.

 Clothilde FRAPPIER
Clothilde Frappier est née en 1980 à Saumur, elle vit entre Marseille et Paris.
Formée à l'Ecole des Beaux-Arts de Saint-Étienne, elle s'est spécialisée en image imprimée à l'Ecole des Arts décoratifs de Paris dont elle est diplômée en 2004.
Son travail de dessin et d'installation utilise les techniques d'impression et d'édition de multiples.
Après une résidence à la Cité des arts de Paris, elle a séjourné à la Casa Vélasquez à Madrid de 2005 à 2007 en tant qu'artiste graveur. Clothilde Frappier a ensuite travaillé dans les ateliers d'artistes de la Fabrique à Ivry-sur-Seine, et enseigné parallèlement le dessin à la Parsons School de Paris puis à l'ESA de la Réunion de 2011 à 2013.
Installée pendant 3 ans à la Réunion elle a exposé en 2013 dans le cadre des journées du patrimoine, By Night, à St Denis, et travaillé en collaboration avec Gabrielle Manglou (Komikosmic, Galerie de la BU du Tampon en 2012, Tampono Non Solo, résidence à la Galerie la Ligne à St Denis en 2014, Topoï, exposition dans l'ancien Hôtel de Ville de St Denis en 2014).
Elle continue à intervenir pour des workshop en sérigraphie à l'Esa Réunion et participe au Salon de la Micro Edition organisé par le Frac en 2015.
Son travail est exposé en Espagne en 2016, au Centre d'Art Torrente Ballester de Ferrol.
Elle enseigne actuellement l'image imprimée à l'école Paris Collège of Art.

 Morgan FACHE
De sa première vie en tant que travailleur social, Morgan Fache a gardé une sensibilité pour les questions d'inégalité et les histoires de communauté. Devenu photographe en 2011 après une formation à l'Ecole des Métiers de l'Information à Paris, il consacre ses sujets documentaires sur le long terme aux problématiques de territoires marqués par les stigmates culturels et sociaux du colonialisme. Il collabore régulièrement avec la presse ainsi que les ONG, telles que Action contre la faim, ADT Quart Monde, l'OICEM (Organisation Internationale de Lutte contre l'Esclavage Moderne), ou encore la Fondation Abbé Pierre. Il réside et vit à l'île de la Réunion (Zone de l'Océan Indien).

 Romain PHILIPPON
Romain Philippon travaille en tant que photographe indépendant sur l'île de la Réunion. Ses sujets de prédilection sont l'humain sous toutes ses dimensions, favorisant les projets à domi- nante sociale. Travaillant en auto-production pour naviguer en réelle indépendance, ses sujets sont sources de publication dans des livres, des revues spécialisées, ou des magazines nationaux. En 2012, il fonde la maison d'édition Pendant ce temps, spécialisée en photographie, afin de produire des travaux aux long cours de jeunes auteurs. En 2016, il intégre le projet La France Vue d'ici, initié par Médiapart et Images singulières, une grande enquête photographique documentaire, qui verra le jour en 2017, au moment des élections présidentielles. Il est également intervenant en UEL photographie à l'Université de la Réunion, et intervenant artistique dans les classes de l'enseignement primaire (affilié au rectorat). Depuis 2015, Romain Philippon est membre du réseau national de photographes DIVERGENCE.

Jean-Charles PROLONGEAU
Né en 1949 à Perpignan, Jean-Charles Prolongeau est un artiste plasticien céramiste.
Il intervient comme consultant en céramique, porcelaine et verre et est parallèlement enseignant plasticien en volume et design céramique à l'Ecole Nationale Supérieure d'Art (l'ENSA) de Limoges

Raphaël CHARPENTIE
Né en 1979, il vit et travaille entre Strasbourg et Séoul.
La pratique de Raphaël Charpentié s'appréhende de deux points de vue.
Celui des formes qu'il génère tout d'abord, selon lui des « sondes » pour tester la plasticité du monde qui l'entoure, des formes souvent placées sur le territoire de l'idiotie, du fétiche et du poétique, mais invariablement avancées avec une once d'auto-dérision et de fausse naïveté.
Le deuxième point de vue est celui du « balcon du dessus », de la recherche de la règle des règles.
Les formes qu'il crée deviennent alors « sèmes », et c'est alors dans leur mise en relation qu'il donne à percevoir une « image-outil » globale plus complexe, toujours généreuse, où la précision le dispute au maladroit.
Si la position d'artiste constitue le « cœur de son existence » comme il le dit lui même, il s'engage sur d'autre promontoire afin, toujours selon ses mots de « mieux comprendre le monde ». Hormis ses différentes pratiques sous divers pseudonymes, il est aussi cuisinier, compositeur, collectionneur, DJ de mariage, pédagogue en école d'art, et aujourd'hui directeur artistique de Aedaen, galerie et centre d'art basé à Strasbourg.

 

Facebook