Europe Ministère de la Culture et de la Communication Région Réunion Le Port Consiel général de La Réunion

ARC > les ateliers de recherche et de création

Les arc sont des ateliers au long cours.

Ils se déploient sur 2 ans selon des calendriers propres à chacun, en fonction des intervenants qu'ils accueillent.
Pour ces ateliers au carrefour de la recherche et de la création, il s'agit de produire des formes et de contribuer au développement d'un axe de recherche porté par un enseignant de l'équipe de l'ESA Réunion. Ce sont des ateliers pluridisciplinaires qui mêlent des séquences pratiques, des temps théoriques, des conférences, des sorties….et qui proposent des restitutions sous la forme d'édition, d'exposition ou de colloque.

Les ARC sont destinés aux étudiants en année 4 et 5

*

Parole parole
Porté par Myriam Omar Awadi

Objectif :
Recherches et expérimentations autour de la diversité des formes orales qui devront aboutir à la réalisation d'un travail personnel pour chaque étudiant participant.

Réalisation d'une exposition, d'un cycle de performances et d'une édition.

Contenu de l'enseignement :
Comment se ré-approprier une parole instituée et superficielle qui ne produit que discours formaté, pensée insipide, mot d'ordre? Comment repenser et ré-inventer les espaces qui organisent la parole et qui la conditionnent? Comment ré-incarner la parole et revenir à ce geste primaire "d'ouvrir la bouche et d'attaquer le monde avec savoir mordre »***.

Déroulement :
Cet atelier sera abordé selon trois axes (empruntés à la célèbre chanson) :

DES MOTS TACTIQUES, ou la parole instituée et politique. Nous nous intéresserons dans ce premier volet aux formes de paroles qui s'organisent à partir d'un espace social et plus particulièrement d'une institution (le tribunal, L'école) qui donnent à celle-ci valeur d'autorité, et nous analyserons, enregistrerons, rejouerons divers types de discours (le playdoyer, la conférence, le colloque, l'entretien etc).

DES MOTS MAGIQUES, ou la parole parabole. Alain Peters avait inventé ce beau néologisme créole pour définir sa pratique : "Parabolèr". Il s'agirait de s'intéresser au verbe créateur de sens, de récit, de s'intéresser également à la logorhée, et tout autre forme de parole découlant de "la folie", à ces paroles- passerelles pour d'autres mondes invisibles, ces énoncés performatifs qui sont eux même l'acte qu'ils désignent, et toutes autres formules rituelles, langues inventées.

DES MOTS FRAGILES, ou la parole poïesis. Nous envisagerons ici la parole comme expression d'une pensée en train de se faire, il s'agira de réfléchir et de créer les espace-temps propices à la naissance de la parole, d'une parole qui "pense", se cherche et s'invente librement. Nous analyserons et répertorierons les formes, les styles, les rythmes, les motifs de cette parole, expression de la recherche, de l'hésitation, du doute, de la contradiction, etc.
Évaluation > Contrôle continu et présentation collective en fin d'atelier. Critères d'évaluation: Assiduité et participation à l'atelier, pertinence des projets proposés, qualité plastique des réalisations.

Partenariats > FRAC Réunion

** Introduction à W, transcription d'une conférence donnée parjoris Lacoste et Jeanne Revel à l'école des Beaux-Arts de Paris en 2007

PHÉNOMÉNOLOGIE DE L'ÎLE
Porté par > Esther Hoareau
L'étude sensible des phénomènes Implique l'expérience de la perception et une transversalité de savoirs. Matière émotionnelle, dramatique, mais aussi lieu d'expérience de la temporalité et du langage, l'île est tellurique ou conceptuelle. À travers le cadre transcendantal du cinéma, nous explorerons les notions esthétiques de l'île, puis celles de ses spécificités géologiques, végétales et atmosphériques, criminologiques, politiques et artistiques. Chacun de ses thèmes se développera par la découverte de cinéastes à travers des extraits de films et la projection de films entiers, des analyses et échanges qui seront nourris par des apports littéraires, scientifiques.
La forme de fiction ainsi que celle du documentaire nous mèneront aux enjeux de la temporalité et du rythme dans le cinéma à travers des auteurs classiques ou contemporains qui nous permettront de comprendre les liens au champ des arts visuels, en nous imprégnant des esthétiques particulières. À partir du cinéma nous ouvrirons le débat aux questions du paysage, des mythes et contes, du fragment, de la couleur, ainsi qu'à la musique en tant que construction Immatérielle d'espace et du temps.
Les étudiants seront invités à dialoguer sur les enjeux de leur propre production lors de ces temps de visionnage, d'analyses et de rencontres, qui seront alternés par des temps d'accrochage informel où ils proposeront une pièce nouvelle, du médium de leur choix, en écho à une des notions abordées lors des séances. Cet atelier est un prétexte à la production, un espace où l'étudiant pourra déployer son projet, et le consolider par des mises en situations et par le développement d'un discours propre à sa démarche.
Le second semestre se concentrera davantage sur le projet des étudiants et la production d'éditions d'artistes, à partir des étapes de recherches validées et d'expérimentations conceptuelles et matérielles.
Dans ces mêmes temps d'ARC nous irons dès que possible à la rencontre d'artistes dans leur atelier et programmerons quelques visites de musées et d'expositions. Certains étudiants, selon les projets, pourront s'associer aux réalisations et évènements prévus au sein de l'axe Phénoménologie de l'île du laboratoire de recherche Arts Paysages et Insularités.

Avec la participation de :
Pierre-Louis Rivière, (artiste et enseignant), Cédric Mong-Hy (écrivain et enseignant), Ciotiide Provensai (artiste), Myriam Omar Awadi (artiste et enseignante), Stéphane Gilles (artiste), Stéphanie Hoareau (artiste et enseignante), Kokosnusssoundiab (artistes), Sylvain Ballée (AEA Son), Jean-PaulJansen (enseignant en Informatique musicale et techniques sonores) Clothilde Frappier (artiste et enseignante), Kid Kreol § Boogie (artistes), Bernard Leveneur (directeur du Musée Léon Dierx).

 

 

Facebook